La jongleuse 

Je n’ose pas vraiment regarder la date du dernier article que j’ai poste parce que je sais que c’était au moins au siècle dernier.

La raison de ce long silence est contenue dans le titre. Non, je n’ai pas été embauchée dans un cirque, c’est juste que je cumule désormais quatre boulots et que, de fait, je jongle. Entre les horaires, les comptes Instagram, le boîtes email, les bus, les domaines, les bureaux, les chefs, les délais… Mais pas encore de balles en mousse ou de quilles à l’horizon, je ne crois pas que Pinder soit intéressé par mes compétences. Ajoutez à cela que je continue malgré tout à aller au sport et vous obtiendrez des journées longues et des nuits courtes.

Le point positif, c’est que je travaille dans des univers qui me plaisent : la traduction (pour changer, tiens), les soins pour la peau et la gastronomie. Autant vous dire qu’il y a parfois des petites surprises pas désagréables, entre échantillons et dégustations. Il faut bien compenser le manque de sommeil, non ? En tout cas, j’ai la chance de travailler pour de nouvelles marques qui me plaisent et dont je suis fière.

A part ça j’ai investi dans une piscine pour mon jardin. Elle n’est pas immense, c’est une piscine gonflable destinée aux enfants mais que j’ai payée une bouchée de pain et qui est géniale. En quelques minutes, je la remplis d’eau, je mets un peu de musique, je me fais un thé glacé et hop, c’est parti pour une petite séance de bronzette au frais. Elle me permet de me sentir en vacances quelques heures et de me rafraîchir au calme chez moi quand je n’ai ni la force ni l’envie de me mêler à la foule de la plage.

Car oui, ça y est, c’est l’été, le vrai ! L’été de Tel Aviv qui est chaud (très), humide (trop), et plein de touristes partout. Autant dire que la clim’ est en marche partout. Le problème ici, c’est que les gens ne connaissent pas la notion de frais, ils passent direct au froid polaire. Dans le bus, c’est 3 degrés Celsius. Au bureau, c’est le frigo. A la salle de sport, c’est le Pôle Nord. Et, alors que dans la rue on fond littéralement, on prend un horrible coup de froid dès qu’on entre dans un magasin. Finalement, il n’y a que chez moi que c’est sympa. J’ai réglé ma clim’ sur 24 degrés, c’est parfait. Ni trop chaud, ni trop froid. Mais là on est partis pour une saison de contrastes climatiques drastiques et deux ou trois crèves. Pensez à moi, je ne veux pas tomber malade !

Demain, je pars retrouver la pluie, ma famille et mes amis à Paris et je suis très contente ! Le mariage de ma sœur va être l’occasion de souffler quelques jours et de prendre un peu de vacances, loin de mon emploi du temps surchargé. Et, je vous le promets, je vous redonnerai des nouvelles très vite, des changements sont à prévoir.

A bientôt !

Advertisements

One thought on “La jongleuse 

  1. magnifique, j’adore ton article. Et ce que j’adore encore plus ” à ce soir”. Plein de bisous. La bouclette

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: