Légendes d’automne

Soyons clairs : à Tel Aviv, c’est l’automne qui est une légende. Nous sommes fin octobre et je me promène toujours en tongs et short en jeans (oui oui, même pour aller au travail). En fait, c’est juste l’été qui ne finit pas. Le soir il fait un peu plus frais et je dors avec un drap sur moi (mais attention, la couette est restée rangée au placard). Bref, le froid c’est pas encore pour tout de suite ! Je ne vais pas m’en plaindre, surtout quand je vois la météo en France. Courage ! Si je pouvais vous envoyer des colis avec du soleil dedans, je le ferais (et même plusieurs fois par jour).
Le temps qu’il fait : sujet sur-traité. On passe à la suite, je n’en rajoute pas ❤

Voilà donc trois semaines que je suis installée dans mon appartement. Plus la trace d’un seul carton, plus de résidus de gros scotch marron dégueulasse, plus de valises : ça y est. Ma maison est présentable. Le jardin a encore besoin d’un petit lifting mais à part ça je suis contente : j’ai un nouveau matelas que mon dos aime beaucoup, des rangements, plein de nouvelles petites choses (plus ou moins indispensables) achetées chez Ikea et Fox Home, j’ai commencé à accrocher quelques photos au mur et sur mon frigo. Bref, je suis chez moi. Et ça fait du bien.

Le matin je me lève assez tôt, je vais au travail à pied en longeant la mer et, quand je suis en retard ou d’humeur paresseuse (ce qui peut arriver), je prends le bus. Et il m’arrive d’avoir mauvaise conscience, j’avoue. Quand je suis en avance, je fais un crochet par le shouk ou par le traiteur סבתות משלמםת et je m’achète de quoi déjeuner : riz ou petites pâtes et mini schnitzels. C’est vraiment pratique car c’est à cinq minutes à pieds du boulot. Parfois, je cuisine à la maison et j’emporte ma gamelle, et parfois je prends un sandwich au pastrami (super bon) au Aroma (l’équivalent israélien de Starbucks, ndlr) juste en bas du travail. J’essaye de varier pour ne pas me lasser et je tâche de ne pas trop dépenser parce que ça va vite, mine de rien !

Comme mes journées finissent tôt (18 heures), ça me laisse le temps de faire encore pas mal de choses après le boulot. Je peux aller au shouk (encore lui !) acheter des fruits et des légumes chez mon marchand préféré qui est toujours sympa, je peux être flemmarde et prendre le bus, je peux aller flâner au centre commercial, je peux aller à la plage prendre des photos du coucher du soleil (ces derniers temps, je suis assez synchro mais ça ne va pas durer avec les jours qui raccourcissent !). Je suis vraiment contente car mon appart est super bien situé, je suis proche de tout et du coup, je peux quasiment tout faire à pied. Un vrai luxe. Quand je rentre du bureau à pied en longeant la plage, je me dis que j’ai une chance incroyable, comparé à toutes ces années de RATP. C’est une chance e et j’en ai conscience.

Le soir, soit je sors, soit je fais du rangement ou une machine, soit je regarde un film, soit je vais faire du sport. Encore une fois, je suis ravie de pouvoir vivre là où je suis car la mer est toute proche. Je vais courir jusqu’au port, parfois plus loin. La dernière fois j’ai poussé très très au Nord, j’étais même plus loin que l’aéroport de Sde Dov. J’étais épuisée mais trop fière. Ces petites sessions de sport en plein air me font énormément de bien. Elles me permettent de respirer, de m’aérer l’esprit et de me maintenir en forme. Et quel bonheur de sentir la brise et les embruns ! Autant dire que quand je rentre chez moi, je suis une loque. Je file sous la douche puis au lit et je m’endors encore plus vite qu’un bébé.

Le week-end, je profite de la plage (non, je ne me suis pas encore lassée !) et je vais aussi parfois à la piscine Gordon (mais de manière beaucoup moins fréquente car le prix de l’entrée est indécent). Si jamais il me manque quelque chose à la maison, j’ai trois supermarchés pas loin qui sont ouverts 24h/24 et 7j/7, c’est bien pratique. Le seul jour où ils sont fermés, c’est à Kippour. D’ailleurs en parlant de Kippour, c’était vraiment particulier. Tous les gens faisaient du vélo ou marchaient sur la route, profitant de l’absence de voitures. Vraiment, une expérience incroyable à vivre ! Je m’en souviendrai.

Voilà quelques petites photos.

A bientôt !

 

Advertisements

One thought on “Légendes d’automne

  1. Bonjour ma Laëti, merci pour cet article formidable et bien sûr les photos que j’adore. Je suis enchantée ravie que tout aille bien. Plein de bisous.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: