Et de trois

Voilà, un mois de plus passé ici. Encore un mois bien rempli et qui n’a rien à envier aux deux précédents.

J’ai découvert le frozen yogourt auquel j’ai commencé à développer une dépendance certaine. Surtout quand il se déguste en terrasse au soleil en plein coeur de la ville. Une délicieuse sensation de plaisir et de fraîcheur avant de retourner faire les devoirs…

J’ai fait avec tous les gens de l’oulpan une excursion (chez nous on dit un tioul) dans le Nord du pays, très belle et très fatigante (on a fait de la grimpette en montagne sous le cagnard : joie !). Comme quoi Israël ce n’est pas QUE la plage, il y a aussi beaucoup de vert. J’adore tous les contrastes qu’on trouve dans le pays.

L’échéance de la mi-temps à l’oulpan est arrivée et, pour fêter ça, nous avons eu le droit à un bon gros contrôle auquel j’ai eu la (pas si) bonne note de 94/100. Se dire qu’on a déjà fait la moitié du programme, c’est étrange… Je sens que le temps m’échappe !

Mars c’était aussi le mois de Pessa’h ! Plus de cours, plus de devoirs, plus de farine levée, plus personne à l’oulpan… C’était un peu déprimant, voire très déprimant. Heureusement que Dana était encore là ! J’ai fait le Séder a Kfar Saba et, pour la première fois de ma vie, j’ai un peu compris la Hagada. Le lendemain, j’étais à Ramat Polèg. Un petit tour à la mer et je me suis baignée pour la première fois de l’année ! Youpi !

J’ai quitté Israël cinq jours le temps d’un petit voyage en France mais cette minuscule infidélité n’a fait que renforcer mon plaisir d’être ici quand je suis rentrée. En revanche, au lieu de trouver le beau temps habituel, j’ai eu l’impression de m’être télétransportée à Londres. Du gris, des nuages, de la pluie… J’ai expérimenté le paroxysme de la détresse le jour où je me suis pris l’équivalent de trente lave-vaisselle lors d’une virée à Tel Aviv. J’étais trempée jusqu’aux os, la moindre parcelle de ma pauvre petite personne était littéralement inondée, j’aurais pu essorer mes cheveux. Mais le bonheur de contempler un magnifique coucher de soleil sur la mer, confortablement installée dans une banquette en sirotant un jus valait bien ça.

Les cours ont repris aujourd’hui : tout le monde est revenu, dont Steph. La chambre m’avait semblé bien vide sans elle. Retourner en classe a été assez difficile mais nous étions tous heureux de nous revoir. Effusions, bisous et câlins (même à notre prof) et hop, on était déjà repartis avec la conjugaison des verbes au passé. C’était hésitant, bredouillant… C’est à ce moment qu’on regrette de ne pas avoir plus travaillé pendant les vacances. Dans deux mois et un jour exactement, nous aurons notre contrôle final. Autant dire qu’il ne nous reste que très peu de temps pour finir le programme.

Mais dans l’ensemble je pense que j’ai progressé : je parle hébreu dans le bus, chez SuperPharm, au restaurant… et même à la banque ! Dans le viseur professionnel, j’ai un entretien demain pour une agence web. Nous verrons bien ce que ça donnera ! En attendant, j’ai un texte à apprendre par coeur et une chanson à connaître pour Yom Ha Shoah.

A très bientôt !

Advertisements

One thought on “Et de trois

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: