Pourim

Je me souviens de Pourim en France. Un tour à la synagogue pour écouter la Méguila, tous les mômes déguisés mais les parents habillés normalement, un dîner chez ma tante et basta, c’était expédié. Autant dire que je ne savais pas ce qui m’attendait ici en Israël.

Acte 1 : danseuse à l’oulpan
Mardi, au lieu d’avoir cours de 8h15 à 12h30 comme d’habitude, nous avons eu cours jusqu’à 10h30 seulement. Le temps que tout le monde aille se déguiser et nous avions rendez-vous à 11h00 dans la salle commune. Au programme : concours de déguisements et spectacle. Je faisais partie de la petite troupe qui avait préparé une sorte de pièce sur l’histoire d’Esther façon saynètes muettes et c’était hyper sympa, on a bien rigolé. Pour clore cette matinée, ambiance boom. Tout le monde dansait, même nos profs. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, nous n’avons pas cours ni mercredi ni jeudi. C’est l’occasion d’aller faire un petit tour à Tel Aviv…

Acte 2 : fliquette à Tel Aviv
Dans le bus et dans la rue, il n’y a pas encore de gens déguisés. Parfois on croise une ou deux personnes avec des oreilles de chat ou de Minnie sur la tête mais rien de vraiment recherché. C’est le calme avant la tempête. Mercredi dans la journée, les centres commerciaux sont pleins à craquer et il y a des déguisements partout. Que ce soit dans les magasins ou dans les stands installés spécialement pour l’occasion, il y a de tout partout et tout le monde fait la queue pour trouver son bonheur. On sent que ça bouillonne. Le soir nous allons au restaurant. Les serveurs ont des chapeaux de pirates ou des oreilles de lapin mais gardent leur bleu de travail. Steph et moi sommes respectivement déguisées en rabbin et policière, nous formons un couple des plus décalés qui amuse ou intrigue les clients. C’est assez drôle. Certaines personnes lui demandent des bénédictions et d’autres me demandent de leur passer les menottes ou de les frapper. C’est limite déroutant mais c’est marrant. Je distribue quelques coups de matraque en plastique en cas de requête insistante. Dehors, des centaines de personnes déguisées se pressent un peu partout pour les premières fêtes. Absolument tout le monde est déguisé. Animaux, personnages de Disney, Minions, Harry Potter, métiers divers et variés… Il y a vraiment de tout !

Acte 3 : CatWoman à Jérusalem
Après une journée à la plage, loin de l’agitation des magasins où les retardataires achetaient leurs costumes, je rentre à Jérusalem. Ce soir je vais à une fête qui s’annonce très prisée. Le lieu ? L’ancienne gare de Jérusalem qui est devenue un endroit à la mode avec des restos et des bars très sympas, une sorte de Bercy Village qui a l’avantage d’être assez proche de mon oulpan. Mes copines et moi arrivons assez en avance. L’endroit est encore peu peuplé mais promet de se remplir très vite. C’est immense et le DJ est déjà au taquet. On mange un hot dog ou une pizza histoire d’avoir la force de danser toute la nuit et, au fur et à mesure que l’heure avance, les gens arrivent. Qui a dit qu’on ne fait la fête qu’à Tel Aviv ? L’ambiance est survoltée et les habitants de Jérusalem savent eux aussi mettre l’ambiance. Les déguisements sont inventifs. Il y a des couples qui se déguisent ensemble : un docteur et une infirmière, Popeye et Olive, Mickey et Minnie… Mais il y en a qui jouent aussi la différenciation : un pirate et une Schtroupfette, un Peter Pan et une Lara Croft, une pirate et un Robin des Bois, une fille déguisée en ange et son mec en cuistot, une indienne et un Batman, une abeille et un pompier… Aucun rapport ! Mais il y a de la recherche, c’est certain. Il y en a même qui sont déguisés en Lego, en bouteille de Coca, en marmite… On ne prend vraiment pas le déguisement à la légère ici. A noter que Pourim c’est un peu comme Halloween : l’occasion pour toutes les nanas de laisser s’exprimer la pute fille de mauvaise vie qui est en elles. Les tenues sont très courtes, parfois très très courtes et souvent vulgaires. Mais qu’à cela ne tienne, c’est Pourim et, de toute manière, tout le monde a bu. Alors bon. Même ambiance survoltée au shouk : tout le monde chante, tout le monde danse et tout le monde boit. Je suis au lit à 3 heures du matin, je trouve ça un peu tôt.

Le lendemain j’émerge avec beaucoup de difficulté à 13 heures et j’ai cinq pages de devoirs à faire mais j’ai vu sur Facebook des vidéos absolument incroyables de la street party de Tel Aviv : 40 000 personnes dans les rues sous un soleil de plomb maquillées et déguisées en train de faire la fête. J’avoue que j’ai regretté de ne pas y être allée mais j’avais la flemme de reprendre le bus et de mettre mon déguisement de pingouin bien trop chaud. Mais une chose est certaine : j’y serai l’année prochaine !

11046730_682671688511845_6085416359586130520_o 11038740_812140365488454_3910394620347226768_n 11021243_10153082550356399_8126088622303512066_n 10919030_10153079028276399_6102103128075495131_n IMG_8773

Advertisements

One thought on “Pourim

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: