Alors, il t’a rappelée ?

L’Agence Juive, c’est un peu comme un mec : après une première rencontre pleine d’exaltation et l’excitation des débuts, tu es super contente quand tu as des e-mails, des coups de fil, encore plus quand tu as un rendez-vous… Mais quelle angoisse en cas de silence radio ! Mais pourquoi ne donne-t-il (elle) pas de nouvelles ? J’ai fait quelque chose de travers ? Il y a un truc qui ne va pas ? Si ça se trouve il (elle) ne rappellera jamais. Oh noooooooon (larmes de crocodile, dépression, remise en question et orgie de Haribos).

Alors évidemment, je ne pouvais pas rester dans le flou et continuer à vivre sans savoir ce qu’il se passait. J’ai courageusement pris le risque d’appeler moi-même. J’avais le coeur qui battait la chamade, j’avais préparé ce que j’allais dire (“Allô, oui c’est Noya… Voilà, je me disais : ça fait presque un mois que je n’ai pas eu de nouvelles et je me demandais si…”). J’étais fin prête. Les joues un peu rouges mais fin prête quand même. Sauf que je me suis cassé le nez vu que c’était fête. Forcément. C’est ballot.

Et finalement, j’ai reçu aujourd’hui un email pour me dire que mon dossier était maintenant complet (j’ai résisté à la tentation d’écrire ce dernier mot en majuscules et en gras car j’apprends à me contenir, appréciez l’effort) et que je n’avais plus qu’à appeler pour convenir d’un rendez-vous. Merveille ! Joie ! Bout du tunnel en vue ! Mais bon, j’ai dit que je me contenais alors je me calme et j’appelle le Global Center.

Le Global Center, je ne l’ai pas encore mentionné, c’est une quinzaine de personnes dans un bureau à Jérusalem qui s’occupe de tout, qui gère le processus à distance et qui, sachez-le, assure grave (comme disent les ados dont je fais encore partie). Les gens sont rapides, efficaces, aimables et c’est vraiment un plaisir que de savoir qu’il y a des gens compétents de l’autre côté.

Toujours est-il qu’après mon coup de fil, la date de mon rendez-vous individuel est maintenant officielle : 10 novembre (2014, hein ! Pas 2015). Et, dans l’idéal, je partirai le 15 janvier (2015, cette fois-ci, 2014 c’est un poil trop tard). Voilà. On a du concret. J’ai écrit à mon proprio pour lui donner mon préavis. La suite ? Eh bien on l’attend de pied ferme. Un peu plus d’un mois de patience, ça ne sera pas si long que ça maintenant que je sais ce qu’il y a au bout.

Alors, heureuse ? TRÈS heureuse !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: